Association Universelle des Amis de Jeanne d'Arc



Adresse : 85 rue Petit - 75019 Paris


Email : mairep@gmx.fr


Tél. : 06.80.72.72.77

Fondée en 1953.

Le général Weygand en assure dès le début, une présidence d'honneur active et efficace.

 

But de l'association

Présenter une image complète et exacte de Jeanne d'Arc dans un esprit strictement culturel

Son action Recherche, Diffusion Liaison avec les pays étrangers


Le village de Jeanne
Jeudi, 05 Avril 2012 13:31





« La rue de Domremy »



Le « Figaro » du mardi 30 Septembre rappelle qu’à Paris, une rue du XIIIème arrondissement porte le nom de Domremy.



Elle se situe entre la rue Chevaleret et la rue de Tolbiac, tous près de la place et de la rue Jeanne d’Arc, des rues de Patay, de Dunois, de La Hire, de Xaintrailles, de Richemont, de Baudricourt, de Reims. En un mot, c’est toute l’épopée du XVème siècle que l’on retrouve dans ce coin de la capitale. Donc un quartier où l’on se sent bien chez soi. Quel bon exemple pour tant d’autres cités de France!...



Bernard Stéphane l’auteur de ce rappel opportun donne, avec d’utiles précisions, un bref mais intéressant résumé de l’histoire de ce village de Domremy où samedi dernier 27 Septembre nous ramenait notre pèlerinage au pays de la Pucelle. En voici le texte :




Le village de Jeanne



Cette rue du XIIIème arrondissement, baptisée en 1867, porte le nom du village où naquit Jeanne d’Arc en 1412. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi Domremy-la-Pucelle. Situé au pied de collines boisées, près de Neufchâteau, dans les Vosges, et comptant à peu près 300 habitants, Domremy est traversé par la Meuse. Jacques d’Arc, le père de Jeanne, était venu s’y fixer, comme paysan, en 1410. La maison de la sainte, rachetée par l’État en 1818, comprend trois pièces ; la porte d’entrée est surmontée de trois écussons, avec cette inscription datant de 1481 : « Vive labeur, vive le Roy Louis » (il s’agit sans doute de Louis XI, qui régnait alors).



Au siècle dernier, Louis XVIII fit bâtir une école de filles contiguë à la maison, ainsi qu’une fontaine sur laquelle s’élève une statue de la Pucelle. Devant la maison, on trouve une autre statue plus récente, oeuvre d’Antonin Mercié, un des sculpteurs officiels de la IIIème République. Enfin, à deux kilomètres de Domremy, se dresse depuis 1890 une basilique construite à l’emplacement de la chapelle Sainte-Catherine, où Jeanne allait souvent prier et à proximité de laquelle elle entendit, à 13 ans, les voix surnaturelles de Saint-Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite lui ordonner de délivrer la France occupée en grande partie par les Anglais.



Avant de recevoir son nom actuel, cette rue s’appela « de la Croix-Rouge », à cause d’une croix de cette couleur qui s’y trouvait.



Bernard STEPHANE


N.B. - Un article détaillé sur ce quartier du XIIIème arrondissement est paru dans le bulletin N°149 (page 24).