Association Universelle des Amis de Jeanne d'Arc



Adresse : 85 rue Petit - 75019 Paris


Email : mairep@gmx.fr


Tél. : 06.80.72.72.77

Fondée en 1953.

Le général Weygand en assure dès le début, une présidence d'honneur active et efficace.

 

But de l'association

Présenter une image complète et exacte de Jeanne d'Arc dans un esprit strictement culturel

Son action Recherche, Diffusion Liaison avec les pays étrangers


La statue anglaise à nouveau honorée à Domremy
Jeudi, 05 Avril 2012 13:15

La statue anglaise à nouveau honorée à Domremy





Son histoire fait alterner les cérémonies particulièrement fastueuses, célébrées par les plus hauts personnages et les interventions de personnalités à la renommée bien plus discrète mais sources d'efficacité.



Voisin éloigné de Domremy que sa ferveur pour Jeanne d'Arc y pousse quand même fréquemment, Monsieur Mugnier prend conscience un jour de la surprenante absence de statue de Jeanne d'Arc dans l'église.



Il s'en ouvre à l'Abbé Mengin, curé de la paroisse et recteur de la Basilique du Bois Chenu.



Avec un sourire entendu, l'Abbé emmène ce curieux dans les greniers de l'église pour lui présenter une belle statue de bois polychrome du XXème siècle mais qu'une station prolongée à l'abri de l'attention et des soins courants a quelque peu défraîchie.



Armée de pied en cap, dotée d'un riche manteau damassé dont l'intérieur bleu roi est fleurdelisé, son attitude guerrière alors que Domremy ne voulait se souvenir que de la douce bergère qui l'avait quittée- ajoutée à une réglementation tendant à refuser que du moderne orne des monuments anciens, valut l'exil à cette statue.



Trois quarts de siècle plus tôt, en 1920 au Vatican, au cours d'une journée somptueuse devant une foule immense, l'auréole était conférée à la Bienheureuse Jeanne d'Arc par le Pape.



Un pasteur anglican du Surrey, le Révérend Fletcher, recteur de Merrow, prit l'initiative d'une souscription auprès des Anglais et des Américains pour ériger une statue de la nouvelle sainte dans la cathédrale de Winchester.



Quoique le tribunal qui condamna la Pucelle eût été français, la responsabilité indéniable dans ce crime des autorités anglaises, dont le Cardinal de Winchester et son neveu le Duc de Bedford, exigeait que l'admiration et la vénération anglaises soient associées à cette réhabilitation.



L'architecte COMPER conçut une statue en pied, inspirée de la statue équestre de Paul Dubois, posée sur une fine colonne ornée de fleur de lis et de l'écu de Jeanne, l'ensemble surmonté d'un dais de style gothique.



La sculpture fut l'œuvre de GOUGH, de Kermington, et la polychromie de BERNARD-SMITH, de Walworth-Road.



La consécration de la statue dans la cathédrale de Winchester donna lieu à une brillante cérémonie le 30 mai 1923. L'ambassadeur de France y participait.



Mais la générosité des souscripteurs fit que, toutes dépenses réglées, le reliquat était encore très appréciable. Le Comité décida de commander aux mêmes artistes une réplique, un peu plus petite, ainsi qu'une tablette d'ardoise portant l'inscription :

"Les Anglais et les Américains amis de la France qui ont fait don de la statue de Sainte Jeanne d'Arc à la Cathédrale de Winchester offrent celle-ci à l'église de Domremy en l'honneur de la sainte".



De 1924 jusqu'à son ascension vers les combles au début des années cinquante, la Pucelle fut vénérée entre Saint Remy et Saint Denis, dans l'église qu'elle fréquentait si souvent.



En 1996, indépendamment de l'initiative de Monsieur MUGNIER mais à la même période, un ménage de guides officiels de la cathédrale de Winchester, Diana KIRBY et David FOX, passé par Domremy, s'inquiétait de ce que ce cadeau ne soit plus visible dans l'église.



Après entente entre le Maire de Domremy, dont la municipalité a pris en charge les frais de rénovation, le Recteur de la Basilique et les différents protagonistes, la statue part pour la Haute-Saône vers l'atelier de Marta GARCIA-DAROWSKA, restauratrice de sculptures, tandis que la tablette retrouve son éclat après les soins éclairés et gracieux de François JAVELIER, marbrier d'art à GRAY.



Sur proposition de l'abbé Mengin, ces deux pièces trouvent à leur retour une place de choix dans la basilique, où Jeanne d'Arc retrouve Sainte Marguerite prenant place sur son autel.



Le 3 Septembre 2000, pour la fête de la paroisse Sainte Jeanne d'Arc - Saint Elophe, Monseigneur GUILLAUME, évêque de Saint Dié célèbre l'office et bénit la statue.



Note : Cet article résume une plaquette hors commerce, destinée par Monsieur  Mugnier aux différents acteurs de cette renaissance et dont il m'a obligeamment adressé un exemplaire.





J. de La Ville Baugé.