Association Universelle des Amis de Jeanne d'Arc



Adresse : 85 rue Petit - 75019 Paris


Email : mairep@gmx.fr


Tél. : 06.80.72.72.77

Fondée en 1953.

Le général Weygand en assure dès le début, une présidence d'honneur active et efficace.

 

But de l'association

Présenter une image complète et exacte de Jeanne d'Arc dans un esprit strictement culturel

Son action Recherche, Diffusion Liaison avec les pays étrangers


Jeanne d'Arc à l'étranger : les statues érigées en Algérie
Jeudi, 05 Avril 2012 12:55

JEANNE A L'ETRANGER





Le bulletin 147 (page 2) attire votre attention sur l'intérêt qu'il y aurait à inventorier les monuments plaques ou souvenirs de Jeanne d'Arc et connaître leur suivi.

Le bulletin n° 45 d'Avril 1964, vous entretenait des statues érigées en Algérie.



LES STATUES ERIGEES EN ALGERIE



L'attention a été attirée sur le sort de ces statues par un article paru dans le journal "Le Monde" en son numéro du 1er Mars.



Quatre statues de la Sainte avaient été érigées en Algérie sur l'initiative de comités locaux : une à Alger, deux à Oran, une à Bône. Les trois premières sont rentrées en France, le sort de celle d'Alger a ému l'opinion publique ; elle a été abattue de son socle, puis décapitée et amputée de son bras droit. Les lecteurs de notre bulletin la connaissent pour l'avoir vue reproduite en tête de notre précédent bulletin n° 44.



Le sculpteur Talbout du Tanney, dont elle est l’œuvre, avait invité la municipalité de Caen, métropole  seconde de la Normandie, à la réclamer pour la réédifier en cette ville fidèle à son culte. Le sénateur-maire Jean-Marie Louvel lui avait donné son appui, mais cette requête n'a pas été accueillie par le Ministère des Affaires culturelles qui a attribué la statue à la ville de Vaucouleurs, donnant en compensation à Caen la statue équestre d'Oran qui y est arrivée à l'automne à quai par voie de mer. Son érection  est prévue pour le 10 Mai, 33ème anniversaire de celle d'Oran (10 mai 1931). Sa mise en place a nécessité des travaux importants. Le socle de cette statue porte entre les pattes arrières du cheval le nom de son auteur : Ebstein.



Pour ce qui est de la statue d'Alger, il faut indiquer qu'elle doit faire l'objet de réparations très importantes et que son transport vient d'être résolu. Elle est arrivée le 6 Avril à Vaucouleurs où elle a été accueillie avec soulagement.



La troisième statue restant en dépôt à Marseille est une Jeanne au bûcher. Elle est revendiquée par Mousson et par son ancien comité d'érection qui voudrait la voir attribuée à Marseille.



De la statue qui reste à Bône, nos lecteurs ont été déjà informés. Celle-ci est la première réalisation  de la Jeanne au bûcher de Maxime Real del Sarte, dont la réplique la plus connue orne la place du Vieux-Marché à Rouen. Élevée sur une place de Bône au cours d'une cérémonie présidée par Alexandre Millerand, elle a été abritée depuis deux ans dans l'abside de la cathédrale Saint-Augustin de Bône où elle est restée jusqu'à ce jour sous la bonne garde du chanoine Houche, son archiprêtre.



α

α          α



La statue équestre d'Oran, rapatriée à Caen en 1963, a été redorée à l'or fin à Reviers (Calvados) pour le cinquième Festival des Métiers d'Art.



Elle regagnait son socle, place de la Résistance, au début de Novembre 1994.



Un lecteur informé pourrait-il nous éclairer sur ce qu'est devenue la Cathédrale Saint-Augustin de Bône (Annaba) et la Jeanne au bûcher, qu'elle abritait.



Il devrait vous être plus facile de recueillir des informations sur les statues de Vaucouleurs et de Marseille.



A vos plumes! Merci.









J.V.B.