Association Universelle des Amis de Jeanne d'Arc



Adresse : 85 rue Petit - 75019 Paris


Email : mairep@gmx.fr


Tél. : 06.80.72.72.77

Fondée en 1953.

Le général Weygand en assure dès le début, une présidence d'honneur active et efficace.

 

But de l'association

Présenter une image complète et exacte de Jeanne d'Arc dans un esprit strictement culturel

Son action Recherche, Diffusion Liaison avec les pays étrangers


AG de 1995
Jeudi, 05 Avril 2012 12:15









ASSEMBLEE GENERALE

DES AMIS DE JEANNE D'ARC

DU 20 MAI 1996






ACCUEIL



Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chers amis de Jeanne d'Arc,



Avant d'aborder le programme de cette "Assemblée Générale 1996" nous tenons, par respect d'une tradition immémoriale, mais aussi en conformité avec nos sentiments bien profonds, à adresser à tous nos Amis de Jeanne d'Arc présents dans cette Assemblée et aussi à tous ceux qui, selon la vocation "Universelle" de notre Association sont répartis au loin en France et dans le monde, nos vœux de Bonne Année, de bonne santé et de bonheur ainsi que de réconfortante communion dans le souvenir et le culte de notre Sainte Pucelle.



Nous demandons à Jeanne de faire rayonner sur l'ensemble de notre Association et sur chacun de ses membres, le plus possible des grâces dont elle jouit là-haut, après les avoir si bien méritées sur terre.



Sur cette intention qui n'est rien d'autre qu'un cri du cœur, nous ouvrons la séance de notre Assemblée Générale par le traditionnel "Rapport Moral".







RAPPORT MORAL



Si notre "Rapport Moral" doit, conformément à ses modalités traditionnelles, présenter un bilan des activités de notre Association Universelle, il doit aussi, pour justifier son caractère "Moral", s'enrichir de considérations "morales" qui en rehaussent la nature. C'est dans cet esprit que nous avons l'honneur de vous le présenter.



L'histoire de notre Association Universelle depuis sa création en 1953 par le Général Weygand, à été exposée ici même, lors de notre Assemblée Générale du 29 Janvier 1994. Elle est résumée dans notre bulletin n° 139, accompagnée d'un exposé sur la personnalité de l’œuvre de notre prestigieux fondateur. Nous n'y reviendrons pas.

C'est donc à partir de ces données que nous envisageons la situation de notre "Association Universelle", dans son actualité.



Avant d'entrer dans le détail, disons-le tout de suite. Le bilan de notre action passée et récente est positif. Notre percée dans la société actuelle s'affirme à chacune de nos initiatives. Ce résultat est dû non pas à nos mérités, mais d'abord à la valeur de la cause que nous servons, puis à la sensibilité, la réceptivité, l'ouverture du milieu culturel auquel nous nous adressons. Cette observation est formelle. Nos conférences, nos publications par voie de presse suscitent des échos significatifs. C'est une disposition favorables dont il faut tenir compte... et que nous devons exploiter.



En un mot, dès que par notre action actuelle Jeanne d'Arc. se manifeste, elle intéresse. Elle plaît. Elle captive. Elle séduit. Souvent elle entraîne. Parfois elle passionne et elle emballe.



Telle que nous la présentons dans la réalité vivante de sa personne et des actions éblouissantes de sa courte vie, elle apparaît comme un pôle d'attraction pour les âmes nobles... celles auxquelles nous nous adressons. La communion avec elle, dans son épopée, confère à tous ceux qui l'approchent, une plus-value humaine parfaitement perçue.



Autrement dit, son charisme étincelant sur ses contemporains, continue de rayonner par dessus les siècles. Tel est l'effet que nous observons, que nous ressentons et dont nous devons témoigner.



Sur ce rapide écho de notre activité récente, se pose le problème nouveau de la ligne d'action de notre Association; c'est-à-dire de notre mission à tous.

Nous en trouvons une définition éblouissante dans le merveilleux ouvrage du Colonel de Liocourt : "La mission de Jeanne d'Arc". Cette pensée est déjà reproduite en exergue de notre bulletin n° 138.



"Dans le désarroi du temps présent, il y a lieu de considérer que la mission de Jeanne d'Arc ayant été interrompue, il n'est pas de meilleure ligne de conduite à adopter que de la prendre pour guide et d'en poursuivre la réalisation. Mais pour s'inspirer d'elle, il importe avant tout de la connaître".



Pour demeurer dans cet esprit, en agissant compte tenu de la conjoncture actuelle, notre mission présente est de caractère éminemment culturel.



Mais dans cette tâche culturelle, Jeanne nous offre, par bonheur, non seulement un guide d'une sûreté miraculeuse, mais aussi des sujets, des thèmes, des modèles de travail d'une richesse et d'une solidité incomparables. Car les sources où nous puisons grâce à elle, les sources dont elle nous ouvre l'accès sont surnaturelles.



Pour assumer dans le présent cette mission historique de communication, de diffusion, de quels moyens pratiques disposons-nous?.



Pour l'édification des membres de notre organisation, nous bénéficions du "Bulletin" intérieur, notre principal organe de contact sur lequel nous reviendrons tout à l'heure.



Pour la diffusion de notre message dans le public extérieur, nous utilisons 3 voies complémentaires;

* D'une part la voie directe des conférences ou des dîners-débats organisés par nous-mêmes, ou à la demande d'autorités diverses. Et aussi d'émissions radio.



* D'autre part, toutes formes médiatiques par voie de presse : articles de journaux et revues; ouvrages...



* Enfin, par une utilisation extérieure du "Bulletin" adressé à titre de propagande auprès de personnes connues sensibles et réceptives à notre message.



En procédant selon ces données, le bilan de nos récentes initiatives s'établit ainsi :





LES CONFERENCES



Organisées par nos relations publiques sur la lancée des précédentes dont il a été rendu compte dans le dernier bulletin, nos conférences ont été :

* Le 8 Mai 95 à N.D. des Victoires

c'est en réalité une homélie prononcée en présence des Reliques vénérées de Ste Thérèse:

"Jeanne d'Arc et Sainte Thérèse".



* Le 18 Mai 95 aux Invalides

"Jeanne d'Arc et la guerre de Cent Ans"



* Le 15 Octobre 95 à Vincennes

"Jeanne d'Arc cette inconnue"



* Le 23 Novembre 95 à Châlons-sur-Marne

dîner-débat sur : "Le Sacre de Reims"



* Le 5 Décembre 95 à l'Ecole Militaire

dîner-débat sur : "La révolution de l'Art Militaire au XVè siècle.



PUBLICATIONS



* "Le procès de Jeanne d'Arc à l'Espace St Sabin"

Monde et Vie n° 576 - 23 Janvier 95.



* "Un acte politique décisif de Jeanne d'Arc"

"Le conseil Royal de Châteauneuf sur Loire"

L'homme Nouveau n° 1.111 du 7 Mai 1995.



* "Sainte Jeanne d'Arc et Sainte-Thérèse de Lisieux"

L'Homme Nouveau  Août 95



* "La Noblesse de Jeanne d'Arc"

Revue de l'Association de la Noblesse Française



* "Une ennemie loyale, Anne de Bourgogne duchesse de Bedford"

L'Homme Nouveau N° 1120.17 Septembre 95.



* "Réhabilitation de Jeanne d'Arc"

(Présentation du livre de Régine Pernoud)

Monde et vie N° 588  5 Octobre 95.



* "Les grands mystères de l'Epiphanie"

L'Homme Nouveau   Janvier 96.

Comme on le voit d'après les titres et la matière de ces communications verbales et écrites, la diversité des thèmes traités est considérable.



Leur choix est fonction des particularités de l'auditoire ou du genre de lecteurs auxquels nous nous adressons. Cela va des sujets à signification religieuse jusqu'aux exposés purement militaires et historiques.







Cette diversité est due à la prodigieuse richesse du fond inépuisable de hautes valeurs culturelles que nous offre la personnalité de Jeanne d'Arc occupant une position aussi éminente dans les deux domaines du naturel et du surnaturel.





INTENTIONS-PROJETS-PERSPECTIVES



Une Assemblée Générale devant apporter un bilan de l'année écoulée, doit également, tournée vers le futur, donner un aperçu des perspectives et projets vers lesquels tend l'action à court, moyen  et long terme.



Autrement dit, il est bon pour y voir clair, de savoir d'où nous venons, où nous en sommes, mais aussi où nous allons et comment nous comptons y aller.



C'est dans cette vision du future que les membres de notre Association Universelle peuvent juger de la participation qu'en conscience ils doivent consentir à l’œuvre commune, au service de notre Sainte Pucelle.



Les perspectives de notre action s'inscrivent dans l'esprit déjà défini de notre dernière Assemblée Générale.



C'est bien dans leur sens que nous avons déjà avancé, selon le bilan qui vient d'être présenté. Mais ce n'est là qu'une étape, hors de proportions avec ce qui reste à faire dans le cadre déjà connu de nos fortes ambitions.



L'essentiel de nos préoccupations actuelles tient dans les 3 termes de recrutement, expansion, organisation.



Entre ces 3 tâches prioritaires, il n'y a pas d'ordre d'urgence. Elles doivent être menées de front, conjointement, afin que  leurs résultats se soutiennent, se conjuguent, se "potentialisent".



Les effectifs actuels de notre Association ne correspondent  pas du tout au niveau du prestige de Jeanne d'Arc et de son rayonnement moral. Notre implantation mondiale non plus, de même que l'organisation de nos structures de fonctionnement.








LE RECRUTEMENT



Dans le recrutement, un résultat valable ne peut être obtenu qu'avec l'aide de tous. Il faut donc, sur ce point, souligner l'importance d'un impératif moral.



Si la communion de cœur et de pensée avec notre sainte Pucelle est, pour chacun de nous génératrice de grâces valorisantes, au moins culturelles, elle implique aussi vis-à-vis d'elle, des devoirs dont chacun de nous doit prendre conscience.



Ceci implique pour nous tous l'obligation de contribuer efficacement au rayonnement de Jeanne d'Arc dans nos sphères d'influences respectives en y recrutant pour elle de nouveaux adeptes.



En pratique, cette action de recrutement est simple et ne requiert qu'un minimum de bonne volonté ! Sa modalité se résume dans la consigne suivante :

D'abord que chaque membre de notre Association, prenne conscience de ce qu'il doit à notre sainte Pucelle, en fonction de ce qu'elle a elle-même consenti pour qu'aujourd'hui il demeure français dans une France souveraine.

Puis, qu'il évalue dans son milieu familial, amical, professionnel, culturel, les possibilités de recruter d'une façon  sélective, en fonction de leur qualité et leur disposition naturelle pour Jeanne, un minimum de 5 ou 6 nouveaux adeptes.

Ensuite qu'il entreprenne de les documenter, à partir de son propre témoignage, appuyé sur les documents bulletins et publications dont nous disposons.
Enfin, battant le fer pendant qu'il est chaud, qu'il leur offre son parrainage et procède à leur inscription.


L'EXPANSION



Après le recrutement, la seconde de nos préoccupations prioritaires est l'expansion, c'est-à-dire notre implantation à l'échelle mondiale. Ils s'agit ici d'une notion non plus de nombre, d'effectif, mais de dimension géographique.



Notre vénéré fondateur le Générale Weygand, par un effet de la pensée lumineuse que nous lui connaissons, a donné d'emblée à notre Association la désignation fondamentale d'"Universelle".



Cette dimension, il le savait, nous le savons et ne devons jamais le perdre de vue, correspond à celle du rayonnement culturel et surnaturel, du prestige de l'âme de notre sainte héroïne qui se propage partout dans le monde. Nous en avons la preuve. Nous savons qu'un Japonais, un Américain, un Canadien à l'âme noble ne peuvent se soustraire à l'emprise de la Pucelle, dès qu'ils sont amenés à la connaître.

De telles dispositions nous créent un devoir. Un devoir pour tous ceux d'entre nous qui, ayant des relations à l'étranger, peuvent y trouver des occasions d'y faire des adeptes choisis pour Jeanne.



Mais l'essentiel de cette tâche d'expansion revient, nous le savons au chapitre Général à qui incombe de prendre dans ce domaine, les initiatives nécessaires. Que l'on sache seulement que nous nous en occupons.





L'ORGANISATION



Nous en arrivons ainsi au 3ème volet de nos préoccupations, à la 3ème voie, de nos perspectives et lignes d'action : l'organisation.



Dans ce domaine aussi, nos structures sont insuffisantes. Cet état nous fait, à quelques uns, accepter des surcharges certainement nuisibles à l'efficacité de notre action. Nous nous efforçons donc d'y remédier, en mettant en place, au sein de notre Chapitre Général des organes bien adaptés à ses différentes fonctions.



Bien entendu, le choix des collaborateurs que nous devons nous adjoindre, en dehors des critères moraux qui viennent au premier plan, est dominé par une condition majeure, celle d'un attachement formel, sans faille et sans nuance, disons même passionnel à la personne de notre sainte et bien-aimée Pucelle.



Mais interviennent aussi, c'est l'évidence, les critères d'efficacité garantis par des dispositions personnelles et aussi d'une certaine disponibilité.



Voilà pour le recomplètement de l'outil fonctionnel qu'est l'organisme central, une structure qui, dans ses formes, ressemble comme deux gouttes d'eau à un Etat-Major.



Toujours dans la perspective de l'organisation, vient une nécessité imposée par la prodigieuse richesse de la personnalité de Jeanne d'Arc dans notre oeuvre de reconstitution historique.



Nous avons déjà mentionné, lors de notre dernière Assemblée Générale et dans notre Bulletin N° 144, la nécessité de couvrir les différentes branches de notre recherche, par la constitution de "Commissions d'Étude" étroitement spécialisées.



Nous n'y reviendrons pas, sinon pour apporter une précision qui ne figurait pas dans nos précédents exposés, sur la nature même de ces commissions et sur la singularité de leur recrutement.



Ces commissions ne doivent être composées, selon les critères de choix déjà énoncés, que d'un tout petit nombre 6 ou 8 au maximum, de personnalités du plus haut niveau et ayant autorité bien établie dans la branche intéressée.



Chacun de ces cénacles fermés, prend en charge un protocole de travail bien précis sur un axe de recherche à but défini.



Il s'agit là d'actions "en profondeur" visant à l'enrichissement de notre patrimoine de connaissances, correspondant étroitement à la vocation culturelle de notre Association.

La constitution de ces organes, qui n'est pas chose toute simple, vient elle aussi à l'avant-scène de nos préoccupations. Disons seulement notre bon espoir d'en connaître et recueillir  bientôt les résultats.

Telles sont, Chers Amis de Jeanne d'Arc, les perspectives du devenir de notre Association Universelle au service de Jeanne d'Arc, pour l'année qui s'ouvre devant nous, à une date encore toute proche de cette sainte Epiphanie qui fut aussi celle de sa propre entrée dans notre vie terrestre, le 6 Janvier 1412.



Sur ces données, et avant d'entamer la partie la plus directe et participative de notre Assemblée, celle des questions et réponses, nous passons, sous l'autorité de notre Vice-Président Monsieur MAIRE Pierre, à la formalité rituelle du renouvellement du bureau.


RENOUVELLEMENT DU BUREAU



A l'article VI, nos statuts mentionnent : "L'Association est  administrée par un chapitre général composé de 4 membres au minimum et 12 membres au maximum. Le chapitre général se renouvellera par tiers tous les 3 ans."



Actuellement

Henri DION en qualité d'historien

Le Colonel Jacques de La Ville Baugé, chargé des relations publiques

Votre serviteur en qualité de Vice-Président et trésorier,

et René OLIVIER, notre président,



composent le minimum statutaire du chapitre général. Le renouvellement par tiers ne va donc pas changer sa composition.

Par contre, c'est avec le plus grand plaisir que nous accueillerions parmi nous d'autres membres. De 4 à 12, il y a encore place pour 8 membres.



Si certains parmi vous sont candidats, nous pouvons approuver leur nomination en même temps que le renouvellement du bureau actuel.

_______________



Renouvellement du bureau adopté à l'unanimité (30 présents et 73 pouvoirs)

_______________



Nous vous remercions de votre confiance  et de votre soutien.



RAPPORT FINANCIER



Permettez-moi de vous livrer d'abord quelques chiffres :

Avoir à notre compte chèque postal au

1er janvier 95 :                                                3 523,86 F

Du côté recettes, nous avons encaissé :   37 395,00 F

de cotisations, abonnement au bulletin et dons.

Nous avons dépensé :

- pour l'impression du bulletin :                   19 700,00 F

- en affranchissement :                                10 344,80 F

- offrande pour la messe de Ste

Jeanne d'Arc à Notre-Dame

des Victoires :                                                2 000,00 F

Gerbe pour la fête de

Sainte Jeanne d'Arc:                                     1 800,00 F

Dépenses diverses :                                     1 749,50 F

___________

Soit un total de .......................................     35 594,30 F

==========

Nous parvenons à couvrir nos dépenses grâce au concours bénévole d'amis fidèles qui mettent à notre disposition des moyens logistiques, tels que l'informatique, permettant la composition du bulletin, l'expédition, la mise à jour du fichier et la comptabilité.



Au sujet de la comptabilité, voici quelques éléments statistiques :

Abonnements servis, en moyenne,                                           400

Abonnements payés.................................................................  270

Envois à titre gracieux, soit pour la propagande,

soit à diverses personnalités susceptibles de nous aider :     36



Il reste malheureusement près d'une centaine d'abonnements servis en 1995 et non payés.



Nous obtenons donc un léger excédent de 1 800,70



qui couvre presque la dette du 31 Décembre 94 de 2 077,76 F.

Au 31 Décembre 1995 notre compte chèque postal s'élève à :    5 324,56 F



Et il nous reste à payer 5 000,00 Frs pour l'impression du bulletin du 4ème trimestre 1995.



Conformément à nos statuts nous vous demandons d'approuver ces comptes (à main levée).

(adoptés à l'unanimité).



Je vous remercie de votre confiance.



Ces 10 000 ou 15 000 F qui manquent nous ont empêché de mener quelques actions de propagande qui auraient contribué au développement de notre association et à une plus grande diffusion de notre bulletin.

Malgré tout, nous nous retrouvons en Assemblée Générale pour la 3ème année consécutive ce qui représente déjà un résultat encourageant.

Avec nos faibles moyens le message de Jeanne d'Arc est répandu un peu plus chaque année.

Notre confiance est toujours plus forte. La mission posthume  de Jeanne d'Arc se réalise inexorablement. Notre espérance est intacte. L'étendard de Jeanne d'Arc nous montre la bonne direction.



P.MAIRE.


RELATIONS PUBLIQUES



Si le développement de nos relations vers l'extérieur a pu produire quelque effet, vous en avez été informés par le bulletin.



Il n'y a rien a en dire, sinon qu'il reste beaucoup de voies à explorer et que l'effort reste soutenu.



Je préfère vous entretenir de l'amélioration de nos relations internes.



La coopération renaissante et plus étendue entre les Adhérents et leur chapitre porte déjà ses fruits. Il importe peu, d'ailleurs, que l'initiative d'une action revienne aux uns ou à l'autre pourvu que l'association en retire les avantages.



Une assez récente demande lançait le recensement des sanctuaires voués à Jeanne d'Arc. Deux articles sur les églises de Versailles et de Limoges sont déjà parus.



Une de nos adhérentes nous a relaté l'histoire d'une chapelle, qui commence en Dauphiné et se poursuit dans le Milwaukee. Vous en lirez bientôt le récit.



Peut-être n'avez-vous pas fini d'explorer votre bulletin 147. Vous y êtes encore mis à contribution afin de relever les différentes marques, sans caractère religieux, témoignant du souvenir de Jeanne d'Arc. Dans cet ordre d'idée, si j'ai pu vous décrire la tour de la Chartre, pour l'avoir découverte au cours d'un déplacement, la plaque du Pot d'Etain, en revanche, m'avait été montrée par nos correspondants locaux, avant que je ne vous en parle.

Je profite de ce que nos réseaux fonctionnent bien pour renouveler mon appel devant permettre au Père POINARD de trouver une grande statue de notre Sainte pour l'honorer dans sa chapelle (n° 147 - page 12).



Plus tard, je vous solliciterai encore pour que Monsieur MAIRE puisse compléter sa collection de bulletins. Il nous manque certains des premiers numéros. Vous serez informés en temps utile.

Autre affaire menée à son terme à cause d'une bonne concertation : celle d'Albi.



Je ne m'attarde pas sur les différentes étapes, les voies sans issues, les délais sans réponse.



Un adhérent languedocien nous signalait en Janvier 1995 l'état d'abandon d'une grande et belle statue en bronze de Jeanne d'Arc, située à un carrefour assez passant d'Albi.



Non content d'avoir déclenché le processus, cet adhérent acceptait d'être notre relais sur place, quoique n'étant pas albigeois.



C'est son dévouement, sa pugnacité intelligente qui, avec le poids de l'Association que nous lui apportions, ont finalement provoqué l'entretien de la statue, en attendant une rénovation complémentaire. Pour nous assurer de l'interlocuteur  à atteindre, il nous avait fallu d'abord définir les responsabilités et les propriétés, ce qui, par l'intermédiaire de l'Archevêché, nous a mené à la Mairie.



Sans  aucun succès d'ailleurs, jusqu'à ce qu'une seconde offensive, après le changement de municipalité, prouve que les opinions de la nouvelle équipe lui permettait d'inclure Jeanne d'Arc dans son domaine culturel et de pourvoir aux besoins immédiats de la statue.



Grâce à quoi je connais maintenant son histoire et vous la raconterai sous peu, pour répondre aux injonctions de mon paragraphe précédent sur les monuments.



Autre fruit de l'initiative des adhérents : le dîner-débat de Châlons. Le déroulement de cette réalisation vous a été décrit dans le compte-rendu de la soirée.



Une autre conférence en province est en gestation.



Nous la préparons avec un Ami de Jeanne d'Arc local mais je vous en parlerai lorsque son élaboration sera plus avancée.



Les différents éléments de ce compte-rendu démontrent que nos circuits internes retrouvent une activité certaine. C'est donc aussi une preuve de vitalité de l'Association.



Heureusement car son programme, au seul profit de Jeanne d'Arc, reste surchargé et réclame de nous tous d'améliorer, si possible, notre rendement.



Jacques de La Ville Baugé.